Imprimer

Avancement des réformes internationales et importance des taux d'intérêt de référence pour les banques centrales

Evénement coorganisé par SIX Swiss Exchange et la Swiss Bond Commission de la SFAA, Zurich, 22.09.2017

  • Texte intégral en anglais: "The international reform process so far and the importance of interest rate benchmarks from a central bank perspective"
    PDF (1.1 MB)

Des taux d'intérêt de référence crédibles et fiables sont l'une des pierres angulaires des marchés financiers actuels. Ils améliorent la transparence des prix et sont utilisés pour des produits dérivés. En Suisse, le Libor pour le franc est de loin le taux de référence le plus important. Depuis des décennies, la courbe des swaps de taux d'intérêt basés sur le Libor est déterminante pour l'établissement des prix des crédits, des prêts hypothécaires et des obligations.

En 2012 toutefois, des manipulations du Libor ont été révélées. L'autorité de réglementation du Royaume-Uni a alors engagé de longs travaux de réforme. Deux ans plus tard, le Conseil de stabilité financière, chargé de coordonner les efforts de réforme à l'échelle internationale, a conseillé de suivre une approche basée sur deux piliers: le renforcement des taux existants basés sur les opérations en blanc, tels que le Libor, et le développement de taux quasiment sans risques. Suite à ces recommandations, diverses mesures de réformes ont considérablement amélioré la gouvernance du Libor. Toutefois, la crédibilité et la fiabilité d'un taux de référence dépend aussi pour une grande partie de la liquidité du marché auquel il s'applique. Or le volume des opérations sur le marché monétaire non gagé, base du calcul du Libor, a sensiblement diminué à la suite de la crise financière, et il ne s'est toujours pas redressé. C'est pourquoi l'autorité de réglementation du Royaume-Uni a annoncé en juillet de cette année qu'elle soutiendra le Libor uniquement jusqu'à fin 2021. L'avenir du Libor est donc en train de se jouer. Heureusement, la plupart des monnaies disposent de taux susceptibles de le remplacer. Ces taux se basent sur les opérations au jour le jour sur le marché monétaire.

En Suisse, le SARON, taux de référence du marché des pensions de titres en francs qui existe depuis 2009, pourrait représenter une solution toute trouvée. Le National working group est chargé de guider le processus de réforme et le probable abandon du Libor. Du fait que les marchés dépendent largement du Libor, ce changement constituera un grand défi. Pour le relever avec succès, tous les acteurs sur le marché doivent contribuer à une transition en douceur, préparée suffisamment à l'avance et de manière coordonnée. La BNS continuera à diriger ce processus, mais il revient en définitive au marché financier de trouver une solution et de s'assurer que la transition se fasse dans les temps.

Des taux d'intérêt de référence crédibles et fiables sont aussi importants pour la politique monétaire. Comme ces taux de référence indiquent généralement le niveau des taux d'intérêt à court terme dans un segment spécifique du marché, ils sont directement influencés par les décisions de taux d'intérêt des banques centrales. Par conséquent, ils transmettent les impulsions données par la politique monétaire aux marchés financiers et à l'économie en général. Plus un taux de référence est utilisé pour la fixation des prix des contrats financiers, plus la transmission des impulsions de politique monétaire est efficace. En outre, des taux de référence fiables augmentent la transparence pour ce qui est des conditions monétaires actuelles.

Depuis fin 1999, le Libor a constitué le taux de référence de la stratégie de politique monétaire de la BNS. Il a été choisi parce qu'il était le taux de référence le plus utilisé sur les marchés en francs, et il l'est toujours. Mais les banques centrales sont en mesure de contrôler le niveau des taux d'intérêt à court terme de diverses manières. La BNS peut donc garantir que l'abandon du Libor n'affecterait ni sa politique monétaire ni sa capacité à assurer la stabilité des prix.