Imprimer

Les pensions de titres, un instrument assurant l'approvisionnement en liquidités

Apéritif «Marché monétaire», Genève, 17.11.2005

  • Texte intégral
    (29 KB)

L'objectif premier d'une banque est d'atteindre à long terme une rentabilité aussi élevée que possible sur les fonds propres investis. La banque prenant des risques plus élevés peut accroître sa rentabilité moyenne. Elle ne devrait toutefois prendre que les risques qui, au total, ne peuvent mettre en danger sa survie. Or la survie d'une banque dépend non seulement de sa solvabilité, mais aussi de ses liquidités. Une banque doit pouvoir faire face, à tout moment et dans les délais, à ses engagements de paiement.

En temps normal, une banque solvable devrait pouvoir se procurer, sans trop de difficultés, les liquidités qui lui sont nécessaires. Elle peut, pour couvrir ses besoins en liquidités, tirer sur les limites de crédit qu'elle a auprès d'autres établissements bancaires ou recourir à ses propres actifs liquides. Dans des situations exceptionnelles, la banque qui doit se procurer des liquidités peut toutefois se heurter à de sérieuses difficultés. Les besoins en liquidités peuvent augmenter massivement, alors qu'un recours aux sources de liquidités habituelles n'est tout à coup plus possible. C'est pourquoi il est important que chaque banque prenne suffisamment tôt les mesures nécessaires pour disposer, dans des situations exceptionnelles également, de sources fiables de liquidités. Chaque banque est elle-même responsable de ses liquidités, en temps normal comme dans les phases difficiles. C'est pourquoi, en vue de faire face à de possibles crises, toute banque devrait détenir une quantité suffisante d'actifs éligibles à la banque centrale pour être en mesure de se procurer en tout temps des liquidités, sur le marché ou à la banque centrale, par des pensions de titres. La gestion des liquidités entre dans les tâches clés d'une banque. Etant donné l'importance qu'elle peut prendre en cas de crise, cette tâche devrait être sous la responsabilité directe de la direction de chaque banque.

Comparées aux opérations traditionnelles qui sont passées sur le marché monétaire, les pensions de titres présentent d'incontestables avantages sous l'angle de la sécurité. Dans les pensions de titres, le risque de crédit est minime, puisque les créances monétaires sont couvertes intégralement et en permanence par des titres. Un autre avantage des pensions de titres découle du fait qu'elles assurent beaucoup mieux un accès à des liquidités. Un marché des pensions de titres qui fonctionne bien contribue ainsi grandement à maintenir l'accès de chaque banque à des liquidités. Les titres éligibles à la BNS peuvent être convertis en tout temps en liquidités sur le marché interbancaire. Tabler sur des limites de crédit ouvertes auprès d'autres banques est risqué parce que ces sources de liquidités peuvent se fermer rapidement. De plus, le recours à toutes les facilités de la Banque nationale passera exclusivement par des pensions de titres dès le début de l'année 2006. En Suisse, chaque banque autonome devrait se raccorder au système des pensions de titres contre francs si elle veut avoir une gestion des liquidités qui soit moderne et sûre.