Imprimer

Répercussions sur les données

Quel impact les nouveautés ont-elles sur les données?

Le passage du MBP5 au MBP6 aura de fortes répercussions sur la balance des transactions courantes, notamment sur les balances partielles des marchandises et des services. Dans les mouvements de capitaux et dans la position extérieure nette, il influera surtout sur les investissements directs et sur les autres mouvements de capitaux.

Dans la balance des transactions courantes, les marchandises seront touchées principalement par le changement de classification du commerce de transit (jusque-là dans les services) et des métaux précieux sous forme brute (jusque-là dans les mouvements de capitaux). Ce transfert entraînera une augmentation des exportations et des importations, et le solde des marchandises progressera lui aussi. Dans les services, par contre, le changement de classification influera négativement sur les recettes et sur le solde actif de la balance des services. La révision des enquêtes afférentes à la balance des transactions courantes et l’extension du cercle des entreprises participantes déboucheront en revanche sur un accroissement des recettes et des dépenses dans les échanges de services.

La nouvelle présentation en termes bruts des investissements directs selon l’approche par actifs/passifs entraînera une modification des flux de fonds dans les mouvements de capitaux et une augmentation des stocks dans la position extérieure. Le solde des mouvements de capitaux et la position extérieure nette vis-à-vis de l’étranger ne seront toutefois pas modifiés par la comptabilisation en termes bruts. Le transfert des métaux précieux sous forme brute des mouvements de capitaux vers les marchandises influera fortement tant sur les flux de capitaux que sur le solde des mouvements de capitaux. Il n’est pas encore possible d’évaluer l’ampleur des répercussions des autres modifications sur les investissements directs (superdividendes, contributions en vue d’un assainissement, calcul du bénéfice). Le fait de comptabiliser l’attribution de droits de tirage spéciaux en tant qu’engagement entraîne une augmentation des flux de capitaux, au moment de l’attribution, et réduit la position extérieure nette vis-à-vis de l’étranger.

Que fait la Banque nationale pour éviter des ruptures statistiques dans les séries chronologiques?

Afin d’assurer la comparabilité des nouvelles données avec les anciennes et de mettre des séries chronologiques longues à la disposition des utilisateurs de données, la BNS adaptera la classification des anciennes séries aux nouvelles normes régissant la balance des paiements. En outre, les séries qui seront fortement modifiées à la suite de l’extension du cercle des établissements devant fournir des données ou qui seront disponibles pour la première fois du fait de l’enquête portant sur de nouvelles composantes feront l’objet d’un calcul rétroactif remontant aussi loin que possible. Si des ruptures statistiques ne peuvent être évitées, la BNS l’indiquera dans des notes de bas de page.