Imprimer

Structure des actifs

Fonction des actifs

Les actifs de la Banque nationale remplissent d’importantes fonctions sur le plan monétaire. Ils sont formés principalement de placements en monnaies étrangères, d’or et, pour une faible part, d’actifs financiers en francs. Leur montant et leur composition dépendent du régime monétaire en vigueur et des besoins de la politique monétaire. La loi sur la Banque nationale confie à cette dernière la tâche de gérer les réserves monétaires (art. 5, al. 2), dont une part doit consister en or, conformément à l’art. 99, al. 3, de la Constitution fédérale. Les réserves monétaires englobent également la position de réserve au FMI et les moyens de paiement internationaux. Les réserves monétaires permettent à la BNS de disposer en tout temps de la marge de manœuvre nécessaire sur le plan monétaire. Elles contribuent en outre à renforcer la confiance et servent à prévenir et à surmonter d’éventuelles crises. Leur volume résulte principalement de la mise en œuvre de la politique monétaire.

Composition des actifs

Les actifs sont à ce jour constitués presque exclusivement des réserves monétaires. En outre, le portefeuille d’obligations en francs porte sur 4 milliards de francs. La structure des placements figure sur la page Internet Réserves de devises et titres en francs.

Catégories de débiteurs et instruments

Les réserves de devises incluent, dans le portefeuille d’obligations, des titres émis par des Etats, des établissements paraétatiques, des organisations supranationales, des collectivités locales, des établissements financiers (essentiellement des lettres de gage et des titres similaires) et par d’autres entreprises. Le portefeuille d’actions comprend des titres d’entreprises à moyenne et à grande capitalisation de pays industrialisés et, pour une petite part, des actions d’entreprises à faible capitalisation de pays industrialisés ainsi que des titres d’entreprises de pays émergents. La Banque nationale ne procède pas à une sélection de titres, mais investit exclusivement dans le cadre d’une gestion indicielle. Elle gère les actions de manière passive et conformément à des règles préétablies, sur la base d’un indice de référence stratégique (benchmark) qui combine différents indices boursiers sur plusieurs marchés et dans différentes monnaies.