Imprimer

Pourquoi la Banque nationale estime qu'un système éducatif performant est capital

Cérémonie d'inauguration de la Faculté des sciences économiques de l'Université de Lucerne, Lucerne, 06.09.2016

  • Texte intégral en allemand: "Weshalb ein starkes Bildungssystem auch der Nationalbank ein wichtiges Anliegen sein muss"
    PDF (133 KB)

Un système éducatif performant est une condition fondamentale de la prospérité d'un pays. En Suisse, le système éducatif repose sur un concept fédéraliste, une structure perméable et un impératif de qualité. Il se distingue par son orientation vers l'employabilité, ce que reflète notamment la formation professionnelle duale, dispensée en prise directe avec le monde du travail. Le système éducatif contribue à la force d'innovation, à la flexibilité et à la solidité de l'économie suisse, mais aussi à la capacité de cette dernière de s'adapter facilement à l'évolution structurelle et technologique. Sans un bon système éducatif, le marché du travail fonctionnerait moins bien, et la société serait moins sensible à la culture de la stabilité. Ces atouts constituent une base sur laquelle la Banque nationale suisse (BNS) peut s'appuyer pour mener une politique monétaire axée sur la stabilité à long terme.

Des universités attrayantes sont une composante importante du système éducatif. La BNS procède à des échanges intenses de connaissances et d'opinions avec le monde universitaire sur des sujets importants ayant trait à la politique des banques centrales. En effet, la BNS ne peut remplir son mandat de manière optimale que si les résultats de la recherche servent judicieusement la prise de décision. Elle est d'ailleurs elle-même active dans ce domaine et emploie par conséquent de nombreux économistes. Les contacts avec les universités sont une condition indispensable, d'une part, pour permettre aux chercheurs de la BNS de maintenir à jour leurs connaissances économiques et, d'autre part, pour rendre la Banque nationale attrayante en tant qu'employeur. De plus, la BNS se considère comme un prestataire de services en matière de recherche et d'enseignement. Elle publie donc, dans la mesure du possible, les résultats de ses propres recherches et met à disposition le vaste savoir qu'elle a acquis dans différents domaines économiques, notamment la statistique.

La formation universitaire est un privilège, et ceux qui en bénéficient devraient fournir en contrepartie certaines prestations à la société. Ainsi, les universitaires fraîchement diplômés devraient redoubler d'efforts pour contribuer à la prospérité de la Suisse. La BNS encourage les universités à élaborer des propositions concrètes et pratiques en matière de politique économique et dans des domaines concernant, par exemple, la prévoyance vieillesse et le système de santé. Des solutions convaincantes dans ces domaines sont essentielles pour que la politique monétaire puisse continuer de déployer ses effets.

Un système éducatif performant comprend un aspect économique, mais aussi un aspect civique important, puisqu'il est le ciment de la société. En effet, une bonne culture générale permet aux électeurs de se forger, de manière autonome, une opinion sur des questions complexes, contribuant ainsi au fonctionnement efficace de la démocratie directe. De plus, un système éducatif qui a pour objectif d'assurer l'employabilité de la plus grande part possible de la population joue un rôle majeur en termes d'intégration. Enfin, un tel système, qui se caractérise par sa haute qualité et sa perméabilité, prévient la logique de castes et la condescendance de classe.