Imprimer

Les marchés financiers et la mise en œuvre de la politique monétaire

Apéritif "Marché monétaire", Genève, 19.11.2015

  • Texte intégral
    (1.5 MB)

Même après la suppression du cours plancher en janvier 2015, la Banque nationale suisse (BNS) évolue dans un contexte inhabituel quant à la mise en œuvre de sa politique monétaire. C'est pourquoi elle continue à faire appel à des moyens exceptionnels: d'une part, elle procède au besoin à des interventions sur le marché des changes, et, d'autre part, elle applique un taux d'intérêt négatif aux avoirs à vue que les banques et d'autres intervenants sur les marchés financiers détiennent à la BNS.

Lorsque, fin juin, la crise grecque a pris des dimensions dramatiques, la BNS a par exemple confirmé avoir déployé une activité stabilisatrice sur le marché des changes. Elle a ainsi clairement signalé qu'elle reste active sur ce marché, même après la suppression du cours plancher. La BNS continue à suivre très attentivement l'évolution du marché des changes, du point de vue de la politique monétaire et sous l'angle de sa mise en œuvre.

Quant au taux d'intérêt négatif, la BNS a défini un champ d'application aussi large que possible, et elle limite strictement le nombre d'exceptions. Le montant exonéré est fixé individuellement selon des règles claires. La BNS obtient ainsi l'effet souhaité sur le plan de la politique monétaire sans imposer de charge inutile au secteur financier et au trafic des paiements. Le total des avoirs à vue dépasse aujourd'hui nettement la somme des montants exonérés. En continuant d'approvisionner le système en liquidités par le marché des changes, la BNS fait croître la pression sur les banques et les pousse ainsi à répercuter le taux d'intérêt négatif sur les grands investisseurs. Ainsi, la détention d'avoirs en francs devient encore moins attrayante. De plus, le taux d'utilisation des montants exonérés est très élevé. Le marché des pensions de titres a contribué à cette redistribution des liquidités.

L'introduction de taux d'intérêt négatifs ne change rien au fait qu'il existe un grand besoin de références fiables. Pour cette raison, la BNS participe résolument à des travaux de réforme des taux d'intérêt de référence coordonnés au niveau international. Mais ces travaux ne pourront porter leurs fruits qu'à une condition: les intervenants sur les marchés doivent aussi s'investir dans cette tâche. Des taux d'intérêt de référence fiables ne sont toutefois pas la seule condition pour le bon fonctionnement du marché financier. Celui-ci doit impérativement disposer d'une infrastructure stable et adaptée à notre époque. La plate-forme de négoce pour le marché monétaire suisse sera probablement entièrement renouvelée en février 2016. Les nouvelles fonctionnalités permettront de couvrir une opération de pension de titres dans toutes ses dimensions avec le même système. L'engagement de la BNS ne porte cependant pas seulement sur le marché monétaire. La Banque nationale contribue aussi à la diversification du marché des changes. La coopération financière avec la Chine en est un exemple actuel, qui tient compte de l'importance croissante du renminbi au niveau international.