Imprimer

Politique monétaire et dette publique: des perspectives différentes

13e symposium de Zermatt, Zermatt, 28.08.2007

  • Texte intégral en allemand: "Geldpolitik und Staatsverschuldung: Unterschiedliche Perspektiven"
    PDF (97 KB)
Les champs d'action de la politique fiscale et de la politique monétaire se recoupent. En effet, si la politique fiscale est également susceptible d'influencer la conjoncture, la politique monétaire peut aussi générer des recettes pour l'Etat. Toutefois, la théorie et la pratique montrent que la politique monétaire devrait en premier lieu viser à garantir la stabilité des prix et, dans une moindre mesure, à modérer les fluctuations conjoncturelles, alors que la politique fiscale doit avant tout s'employer à assurer un financement optimal du budget de l'Etat. Une dette publique élevée et des déficits budgétaires non maîtrisés constituent une menace sérieuse pour une politique monétaire soucieuse de stabilité. Le recours abusif à la politique monétaire comme instrument fiscal conduit inéluctablement à une baisse du pouvoir d'achat. Au cours de l'histoire, de nombreuses périodes de forte inflation s'expliquent, en définitive, par un besoin élevé de financement public. Aujourd'hui, la plupart des banques sont prémunies contre les convoitises fiscales de la politique en vertu de leur indépendance. Néanmoins, il est fréquent de constater que les banques centrales se retrouvent soumises aux pressions politiques lors d'une crise des finances publiques.Du point de vue de la politique monétaire, la dette publique n'est pas uniquement dangereuse. Au contraire, il n'est pas possible d'y couper dans le contexte d'une politique monétaire moderne. En effet, un marché liquide pour les obligations d'Etat est une condition indispensable à l'existence de marchés financiers efficients et modernes. De même, l'efficacité de la politique monétaire dépend du bon fonctionnement des marchés financiers: un marché liquide pour les obligations d'Etat permet d'optimiser le mécanisme de transmission de la politique monétaire. Ainsi, les rendements des obligations d'Etat, tout comme les indicateurs qui en découlent, représentent une source d'informations importante dans le processus de décision de la politique monétaire. En outre, les obligations d'Etat servent de garantie dans le cadre de la mise en œuvre de cette dernière. Aussi des finances publiques saines sont-elles les garantes du succès à long terme de la politique monétaire et du maintien de la stabilité des prix. Cependant, bénéficier de finances publiques saines ne signifie pas obligatoirement que l'endettement est nul. Un marché liquide pour les obligations d'Etat constitue un avantage majeur pour le bon fonctionnement des marchés financiers et pour la conduite d'une politique monétaire efficace.