Imprimer

Les infrastructures des marchés financiers entre technologie, économie et réglementation

11e AWK Group Financial Services Lunch, Zurich, 20.09.2006

  • Texte intégral en allemand: "Finanzmarktinfrastrukturen im Kräftefeld von Technologie, Ökonomie und Regulierung"
    PDF (59 KB)
Le bon fonctionnement et l'efficacité des structures des marchés financiers constituent l'ossature de la place financière internationale qu'abrite la Suisse. L'avenir de ces infrastructures dépendra dans une grande mesure des évolutions en Europe, évolutions qui indiquent une consolidation plus poussée. Afin que, même avec des bourses et des systèmes de règlement des opérations consolidés, l'environnement incite toujours à investir et à innover, il faut que la concurrence règne. Celle-ci permettrait en effet d'accélérer le remplacement de solutions actuellement peu efficaces, en particulier dans le traitement des transactions transfrontalières. La concurrence ne se développera toutefois que si les opérateurs sur les marchés peuvent choisir librement entre plusieurs fournisseurs et si les infrastructures sont interopérables, c'est-à-dire si elles-mêmes et leurs utilisateurs peuvent s'accorder un accès mutuel sans discrimination aucune.
 
Les éléments qui font actuellement obstacle à la concurrence sont d'ordres technologique, économique et réglementaire. Citons pour exemple les coûts élevés découlant d'un changement de fournisseur. En outre, les infrastructures des marchés financiers fonctionnent souvent, implicitement ou explicitement, comme une simple trémie, où un seul fournisseur est l'artisan de la compensation et du règlement des opérations. Un tel fonctionnement nuit à la concurrence. Pour renforcer celle-ci, il importe donc de créer les conditions-cadres appropriées sur le plan réglementaire. Ainsi, on attend d'importants changements dans ce sens de la nouvelle directive européenne sur les marchés d'instruments financiers (MiFID). Cette évolution influera également sur l'avenir des infrastructures des marchés financiers en Suisse. Dans un tel contexte, il ne fait pas de doute que ces dernières doivent veiller à l'entretien constant de leur compétitivité. Cette stratégie a marqué leur comportement jusqu'à ce jour, et elle doit continuer à le faire.