Imprimer

Les pensions de titres, un instrument pour minimiser les risques et maintenir l'accès à des liquidités

Réunion sur «Les liquidités, un défi pour les banques» mise sur pied par la Banque nationale suisse, à Zurich, 11.01.2005

  • Texte intégral en allemand: "Risikominimierung und Liquiditätssicherung mittels Einsatz von Repo-Geschäften"
    PDF (218 KB)

Sur le plan international, les pensions de titres en tant qu'instrument de refinancement jouent un rôle important depuis de nombreuses années déjà. En Suisse, elles ne sont mises en œuvre que depuis 1998. Pour qu'un marché des pensions de titres puisse s'établir en Suisse, il a fallu exempter ces opérations des droits de timbre et les inclure dans les instruments de politique monétaire de la Banque nationale. Le fait que les pensions de titres ont été introduites tardivement en Suisse a eu aussi un avantage: il a été possible de mettre en place un système fondamentalement nouveau, dont l'infrastructure et le déroulement des opérations sont à la pointe du progrès au niveau mondial.

Par rapport aux opérations traditionnelles qui sont passées sur le marché monétaire, les pensions de titres contre francs contribuent à réduire les risques et à maintenir l'accès à des liquidités. Dans les pensions de titres, le risque de crédit est minime puisque les créances en argent sont couvertes intégralement et en permanence par des titres. Quant au risque opérationnel et au risque de règlement, ils sont presque entièrement éliminés dans le système des pensions de titres contre francs grâce au déroulement automatisé des opérations et à la gestion intégrée des risques qu'offre la SIS SegaInterSettle AG. Les coûts des risques inhérents aux opérations traditionnelles passées sur le marché monétaire n'étant pas suffisamment pris en compte, les pensions de titres portent encore sur des montants relativement faibles en Suisse. Il appartient à la direction de chaque banque de donner de bonnes incitations aux services chargés de la gestion des liquidités.

Grâce aux pensions de titres, le risque de liquidités peut être réduit dans une mesure considérable. Les titres acceptés par la BNS dans ses pensions peuvent être convertis en liquidités en tout temps sur le marché interbancaire, même s'ils proviennent déjà de pensions de titres. Un marché des pensions de titres qui fonctionne bien contribue ainsi grandement à maintenir l'accès de chaque banque à des liquidités. De plus, le recours à toutes les facilités de la Banque nationale passera exclusivement par des pensions de titres à partir de l'année 2006. Pour pouvoir s'assurer l'accès en permanence à des liquidités, chaque établissement bancaire indépendant en Suisse devrait donc se raccorder au système des pensions de titres contre francs.