Imprimer

La Suisse au coeur de l'Euroland

Université de Lausanne, Lausanne, le 21 janvier 2003, 21.01.2003

  • Texte intégral
    (57 KB)

Quels sont les enseignements que l'on peut tirer de l'histoire récente du processus d'intégration économique et monétaire dans lequel s'est engagée l'Union Européenne ? Une nouvelle géographie économique s'est dessinée durant la première décennie du marché économique unifié. Les pays du centre de l'Europe y souffrent d'un déficit de croissance, alors que les pays situés en périphérie progressent rapidement. Le mécanisme de rééquilibrage par les cours de change ne fonctionnant plus depuis que l'euro a remplacé les monnaies nationales, c'est au travers d'une évolution différenciée des taux d'inflation que la compétitivité s'égalise de nouveau.

Où la Suisse se situe-t-elle dans cette nouvelle géographie économique ? Quelles conclusions tirer quant à une éventuelle intégration monétaire de la Suisse ? L'histoire récente de l'Euroland montre que le processus d'intégration économique se fait de telle manière que l'économie suisse se trouverait vraisemblablement dans une position relativement inconfortable en cas d'intégration monétaire. Non seulement elle perdrait le net avantage en matière de financement qu'elle détient grâce au bas niveau des taux d'intérêt, mais aussi elle devrait s'accommoder d'une hausse du niveau des prix intérieurs plus rapide que celle de nombre de ses concurrents européens.