Imprimer

Comment la place financière suisse se porte-t-elle?

3e IIR Jahrestagung Clearing und Settlement bei Wertschriften, Zurich, le 23 juillet 2002, 23.07.2002

  • Texte intégral en allemand: "Wie ist es um den Finanzplatz Schweiz bestellt?"
    PDF (60 KB)

La place financière suisse est performante. Elle possède un savoir-faire en particulier dans la gestion de fortune. La caractéristique qui la distingue est la solidité. Le succès est le résultat de la conjonction de plusieurs facteurs: stabilité économique et politique, affirmation de la concurrence internationale, compétences professionnelles et promotion de l'intégrité. Récemment encore, le Fonds monétaire international a confirmé à la Suisse le rôle particulier de la régulation et de la surveillance. Pour ce qui concerne les rapports avec l'Union européenne, la voie du bilatéralisme l'emporte. Deux dossiers revêtent une grande importance: la lutte contre la fraude et la fiscalité de l'épargne. Tous deux sont étroitement liés au secret bancaire. Celui-ci protège la sphère financière privée, sans toutefois faire obstacle à la lutte contre la criminalité.

La Banque nationale suisse (BNS) a tout intérêt à ce que le système financier suisse soit solide et performant. Le système financier est la plate-forme par laquelle opère la politique monétaire. Il faut des intermédiaires financiers qui fonctionnent bien et soient solvables pour que la politique monétaire agisse sur les marchés financiers, l'économie et le niveau des prix. Les infrastructures dans le domaine des paiements sans numéraire jouent un rôle clé. La surveillance par la banque centrale vise à assurer le bon fonctionnement des systèmes et à éviter des effets de domino. Les systèmes de paiement qui sont importants pour la stabilité du système financier doivent satisfaire à des normes internationales de base. Pour que ces systèmes soient sûrs, il faut qu'ils reposent sur une infrastructure technique à l'abri de perturbations et qu'ils prévoient des dispositifs évitant que l'insolvabilité d'un participant ne se répercute sur les autres. Dans la nouvelle loi sur la Banque nationale, telle qu'elle est proposée par le Conseil fédéral, des dispositions régissent également la surveillance de systèmes de règlement des opérations sur titres. A l'avenir, de tels systèmes seront placés sous la surveillance conjointe de la Commission fédérale des banques et de la BNS. Dans le règlement des opérations sur titres, la BNS n'interviendra que là où elle peut faire jouer un avantage comparatif: dans l'appréciation des risques de règlement. La BNS agit dans ce domaine parce qu'elle porte une responsabilité globale. La contribution que doit apporter la BNS consiste avant tout à assurer la stabilité de la valeur de la monnaie. En plus, la BNS porte une coresponsabilité pour ce qui a trait à la stabilité et au développement du système financier. Ce volet recouvre ses fonctions de surveillant des principaux systèmes de paiement et de règlement des opérations sur titres, de prêteur en dernier ressort ("lender of last resort") et de conseiller du Conseil fédéral dans les questions de portée générale concernant la place financière.

Comment la place financière suisse se porte-t-elle? – Bien! La place financière suisse est économiquement solide. Les prestataires de services financiers sont performants. Les infrastructures du marché financier, la régulation et la surveillance, mais aussi les conditions-cadres sur les plans légal, économique, financier, monétaire et social sont bonnes. Les défis technologiques, économiques et politiques sont certes nombreux. Mais la place financière suisse est bien armée pour les affronter avec succès.