Imprimer

Régions et politique monétaire

Conférence inaugurale de l'année académique 2001/2002 Faculté de droit et de sciences économiques de l'Université de Neuchâtel, Neuchâtel, le 22 octobre 2001, 22.10.2001

  • Texte intégral
    (39 KB)

Dans son exposé, Jean-Pierre Roth examine la nature de la relation entre les régions et la politique monétaire. Cette relation est essentiellement caractérisée par une tension. Cette dernière trouve sa source dans la disparité des conditions régionales alors que les conditions monétaires, elles, sont les mêmes sur l’ensemble du territoire. Cette tension ne peut être aisément éliminée. A cet égard, divers scénarios théoriques sont examinés et rejetés. Il s’agit de la création d’une monnaie régionale, de l’utilisation de l’euro sur une base régionale, de l’adoption de taux de change multiples et de l’application d’un régime de change fixe du franc par rapport à l’euro. La renonciation à la fixation du change ne signifie pas pour autant que la Banque nationale reste insensible à son évolution. En tenant compte de façon appropriée de l’évolution du change dans la détermination de sa politique monétaire, la Banque nationale contribue dans la mesure des moyens qui sont à sa disposition à atténuer l’impact négatif de l’évolution du change sur certaines régions. Les récentes décisions de politique monétaire sont un clair exemple de cette façon d’agir.