Imprimer

Le franc suisse dans le concert international des monnaies

Kapitalmarktsymposium der WGZ-Bank Luxembourg S.A., Luxembourg, le 10 septembre 1999, 10.09.1999

  • Texte intégral en allemand: "Der Schweizer Franken im internationalen Währungskonzert"
    PDF (32 KB)

Cet exposé est consacré aux répercussions de l'euro sur la politique monétaire et l'économie suisses. Dans la phase précédant l'introduction de l'euro, nombreux étaient ceux qui, en Suisse, craignaient une revalorisation indésirable du franc sur les marchés des changes, après le passage, au début de 1999, à la monnaie unique. Jusqu'à présent, ces craintes ne se sont pas vérifiées, le franc n'ayant que peu fluctué vis-à-vis de l'euro. La stabilité de la relation de change entre l'euro et le franc a découlé avant tout de la politique monétaire de la Banque nationale suisse (BNS). En menant une politique monétaire expansionniste, la BNS s'est efforcée d'empêcher une hausse indésirable du franc. Son objectif n'a toutefois pas consisté à maintenir stable le cours du franc. L'institut d'émission a en effet cherché à assurer la stabilité du niveau des prix, l'objectif principal de sa politique monétaire. Il a été ainsi amené à conduire une politique expansionniste pour contrer les tendances à la déflation au sein de l'économie suisse. Une autre question est également examinée dans l'exposé. La Suisse devrait-elle renoncer à son autonomie monétaire et, par une relation de change fixe, rattacher le franc à l'euro? L'analyse des avantages et des inconvénients d'un tel rattachement montre que la BNS devrait continuer à mener une politique monétaire autonome, axée sur la sauvegarde de la stabilité du niveau des prix.