Imprimer

Höhe und Bedeutung der Währungsreserven der Schweizerischen Nationalbank

Conférence à l'Assemblé des délégués de l'Union Démocratique du Centre (UDC), 30.05.1998

  • Texte intégral en allemand: "Höhe und Bedeutung der Währungsreserven der Schweizerischen Nationalbank"
    PDF (33 KB)

Les réserves monétaires de la BNS remplissent plusieurs fonctions. Les réserves de devises non couvertes contre le risque de change permettent à la BNS d'intervenir sur le marché des changes, en cas de turbulences, et de veiller au maintien de relations de change ordonnées. Les réserves de devises couvertes contre le risque de change découlent des swaps de liquidités que la BNS a conclus; il s'agit là d'un instrument servant à la gestion de la masse monétaire. La réforme des dispositions constitutionnelles sur la monnaie donnera à l'or un nouveau statut: le métal jaune pourra être évalué à un prix plus proche de celui du marché, et la couverture métallique des billets en circulation sera abrogée. L'or demeurera toutefois un important instrument de réserve. Contrairement aux placements de devises, les réserves métalliques détenues en Suisse ne peuvent en effet faire l'objet, de la part d'autorités étrangères, de mesures qui en restreindraient la mobilisation. Elles constitueront toujours un important moyen pour faire face à des situations de crise et renforceront, pour des raisons émotionnelles, la crédibilité de la politique monétaire.
A fin 1997, les réserves monétaires de la BNS atteignaient 68,5 milliards de francs environ, l'or (2590 tonnes) étant encore évalué au prix officiel de 4595 francs le kilogramme. Du total des réserves monétaires, 17,4% étaient de l'or, 59,7% des devises non couvertes contre le risque de change et 18,2% des devises couvertes contre le risque de change. Le solde de 4,7% était formé d'avoirs au FMI et de moyens de paiement internationaux (droits de tirages spéciaux, écus).
Comparées à ce que détiennent des pays industrialisés qui, par leur taille et l'étroitesse de leurs relations économiques avec l'étranger, ont des caractéristiques proches de celles de la Suisse, les réserves de devises non couvertes contre le risque de change dont dispose aujourd'hui la BNS ne sont pas exceptionnellement élevées. Les réserves de devises couvertes contre le risque de change - il faut les considérer comme des placements en francs suisses - doivent être exclues d'une comparaison internationale, puisqu'elles remplissent une fonction différente. En revanche, les réserves d'or de la BNS se distinguent par leur volume relativement très élevé. Pour couvrir les risques inhérents à l'importante place financière internationale qu'abrite la Suisse et donner à la politique monétaire autonome de la BNS l'assise nécessaire face à l'environnement européen, un stock d'or de près de 1300 tonnes est suffisant. Du total des réserves d'or détenues actuellement par l'institut d'émission, la moitié - soit 1300 tonnes ou environ 18 milliards de francs au prix du marché (fr. 14'000.-- le kilogramme) - sera ainsi disponible pour d'autres affectations publiques.