Imprimer

Le tri et la destruction

Test d’authenticité

Les billets de banque qui parviennent à la BNS sont soumis à un test d’authenticité et de qualité sur des machines spéciales. Ceux qui sont en bon état sont remis en circulation. Les billets abîmés et salis reconnus comme authentiques sont détruits. Ceux que la machine ne peut pas authentifier avec certitude sont mis de côté pour être contrôlés manuellement. Les faux billets sont remis à la police.

Illustration: trieuse

Les billets déchirés, brûlés, moisis ou tachés à la suite de l’ouverture forcée d’une mallette de sécurité, ou encore très abîmés de quelque manière que ce soit, sont envoyés à la BNS à Berne pour authentification.

Illustration: exemples de billets de banque détériorés

Pour en savoir plus sur les billets abîmés.

La destruction des billets de banque

Les machines utilisées pour le tri sont dotées d’un broyeur intégré qui détruit les billets reconnus comme authentiques, mais devenus inutilisables. Lors du processus de destruction, les billets sont réduits en confettis, lesquels sont pressés avant d’être envoyés dans les usines publiques d’incinération.

Illustration: confettis de billets de banque avant leur transport vers l’incinérateur

La durée de vie des billets

La durée de vie des billets varie selon les coupures: les grosses coupures ont généralement une espérance de vie plus longue que les petites. En 2015, 17% des billets triés ont été détruits. Plus qu'un billet sur six a donc dû être retiré de la circulation.

En 2015, la Banque nationale a mis en circulation 107,7 millions de billets neufs, d’une valeur nominale de 10,3 milliards de francs. Elle a retiré, pour les détruire, 70,8 millions de billets détériorés ou rappelés, d’une valeur nominale de 4,4 milliards de francs.

Illustration: durée de vie moyenne d’un billet